was successfully added to your cart.

Est-il possible d’utiliser plusieurs parfums d’aromathérapie Invocations dans la même journée? L’histoire d’Esther (le cocktail)

By 29 mai 2017Blogue

Il est 17 h00 et l’on commence à faire sauter les bouchons de rosé à bulles pour souligner le départ à la retraite d’une dame de trente ans de carrière dans l’entreprise.  Esther, au travers des turbulences de la journée, a réussi à faire signer la carte par tout le monde et se hâte d’insérer le certificat cadeau à l’intérieur.  Les gens du bureau ont opté pour lui en offrir un d’une agence de voyage pour l’aider dans son nouveau plan de vie :  s’installer en Australie.  La dame a travaillé comme une fourmi toute sa vie et a économisé chaque sou possible, en plus de faire des investissements très lucratifs.

On attend le traiteur pour 19h00 et en attendant, on en profite pour prendre des photos, histoire de conserver des souvenirs impérissables de cette dame si exceptionnelle.  Esther sent l’émotion la gagner et ses yeux se mouillent.  Bien que la dame, en partant, laisse tout le département dans le désarroi, Esther l’appréciait tout de même.  Si elle ne veut pas finir sur les photos avec les yeux et le nez rouge d’avoir pleurniché, elle doit réagir.

Elle passe à son bureau, fouille dans les poches de son manteau et trouve son parfum VENT.  Cet élément qui fait partie des cinq d’Invocations est spécialisé au niveau des peines, des chagrins et des deuils, qui peuvent même comprimer les voies respiratoires si ces émotions sont refoulées.  Esther s’assoit et en asperge au-dessus d’elle, en met dans sa main et se frictionne la gorge.  Elle prend deux ou trois minutes pour inspirer et expirer lentement.  De même, les huiles essentielles feront leur travail au niveau des émotions chagrines et elle sera plus présentable sur les photos.  Elle regagne le grand hall, prête à poser pour la postérité!

Le traiteur arrive avec sa panoplie de hors d’œuvres et de bouchées.  On débouche d’autres bulles et les festivités battent leur plein.  Esther réalise alors que son rôle n’est pas fini.  Bien que de faire des discours devant les employés n’est pas ce qu’elle préfère, elle a accepté de rendre hommage à la retraitée.  Sa dernière tentative de s’exprimer en public au party de Noël lui revient en mémoire.  Ses propos un peu désordonnés, bourrés de lapsus, avaient fait « sensation » et ses collègues s’en souvenaient encore et en rigolaient dans les pause-café .

Cette fois, il ne fallait pas que cela se passe ainsi et le tract et l’angoisse commencent à la gagner.  Elle a peur de se rendre ridicule.  Elle fait de plus en plus de pauses-pipi.  C’est alors qu’elle se rappelle de son parfum d’Invocations EAU qu’elle avait mis dans sa poche de veston.  Elle retourne à la salle de bain, et se frictionne les reins avec son parfum Eau et en met aussi sur thorax pour diminuer ses craintes.  L’heure du discours approche et elle va rejoindre les autres.

À son arrivée, on lui tend le micro.  C’est que les agentes de bureau sont toutes excitées à l’idée d’offrir le cadeau à la retraitée, c’est pourquoi on a devancé l’heure.  Esther se dérhume et se sent prête à affronter ses démons :

« Chère collègue qui part maintenant à la retraite, nous tenons à te dire tout l’écoeurement, euh…, l’étonnement que nous avons ressenti suite à l’annonce de ton départ.  C’est avec beaucoup de veine, euh, …  de peine, que nous abordons l’avenir.  Je te souhaite plein de fuites… euh …de réussites dans tes nouveaux projets!  Ton déménagement en Australie est une étape innocente, euh… importante!  Nous te t’oublierons pas, bonne chance et c’est signé tes esclaves, euh… tes collègues! »

Après ce flop monumental, contrairement à d’habitude, elle se sent bien.  Ils peuvent rigoler, de toute façon elle quittera à son tour dans quelques mois pour s’établir avec sa famille dans un tout nouvel endroit…

À la semaine prochaine, pour la fin de journée d’Esther!

 

c1e8382bcc9f94a824b764d0bf2796e1,,