La coquille d’Abalone et la fumigation

By 16 septembre 2019Non classé

 La coquille d’Abalone et la fumigation

L’abalone est un mollusque dont l’intérieur de la coquille est nacré.

La coquille de l’abalone est un élément très prisé dû au nacre à l’intérieur de cette dernière.

“L’oreille de mer” est la plus utilisée par la plupart des Nations amérindienne d’Amérique du Nord.

La fumigation

Quel est la raison derrière la fumigation? La fumée engendrée par le brûlage des herbes sacrées est censée purifier le corps et l’âme, et aider à clarifier l’esprit. C’est ainsi que la purification parviendrait également à purger les lieux empreints d’« énergie négative ».

Chez les Premières Nations, la coquille va être utilisé pour la fumigation.   Les gens font brûler comme encens de la sauge, du genévrier, du foin d’odeur et du cèdre à l’intérieur pour purifier l’air ambiant d’une personne, d’un lieu ou d’un objet.

Traditionnellement on fait brûler l’encens amérindien dans une coquille avec l’aide d’une plume. Le coquillage contient des trous qui favorise pour la ventilation à l’intérieur de ce dernier. Il s’agit également d’un objet qui résiste très bien à la chaleur.

Lors d’une fumigation, nous avons la présence des 4 éléments de la nature durant cette pratique. L’élément du feu est représenté par l’allumette qui vient embraser les encens. La fumée qui s’émane de la combustion des encens est la représentation de l’élément de l’air. La terre est présente grâce à la sauge, le foin d’odeur, le genévrier et le cèdre qui proviennent tous du sol. L’eau est représentée par la coquille d’abalone qui est le récipient dans lequel nous allons placer les encens à brûler.